Espaces et fonctions

La MAM comprendrait plusieurs espaces et fonctions bien déterminés :

 

  • Un espace d’échanges et de rencontres : 

    il s’agirait de l’espace d’accueil de la structure qui consisterait en une vaste pièce, meublée et disposée de manière à favoriser la socialisation des personnes avec autisme. Ce qui se traduirait par :

  • un espace meublé avec canapé(s), fauteuil(s), et table(s) basse(s), quelques ordinateurs mis à disposition des personnes concernées,
  • un bureau d’accueil avec une permanence pendant les heures d’ouverture (gérée par une personne salariée ou des bénévoles de l’association),
  • un café associatif (géré par des bénévoles de l’association),
  • un espace médiathèque (approvisionné grâce à des dons, des legs, ou du matériel acheté sur les fonds propres de l’association)
  • un espace documentation (qui comprendrait de la documentation sur les différentes démarches à effectuer quand on est concerné par l’autisme, et des flyers pour informer des différentes manifestations culturelles dans la région).

 

  •  Un salle d’exposition permanente :

    et un point de vente : pour pallier aux difficultés qu’ont les artistes autistes à se mettre en avant, la MAM comprendrait un espace d’exposition permanente pour mettre en avant les artistes autistes locaux, et un point de vente qui diffuserait exclusivement des œuvres créées par des autistes, locaux ou non (cela pourrait concerner les œuvres de Josef Schovanec ou Temple Grandin par exemple).

 

  • Un atelier d’artiste :

    il serait prévu pour permettre aux artistes autistes d’exercer leur art en toute tranquillité. Les fonds de l’association et des dons de particuliers pourraient permettre l’achat de matériel artistique (chevalets, appareils photographiques, instruments de musique, peinture, toiles, etc.). Cet espace servirait également à des professionnels pour pratiquer de l’art-thérapie.

 

  • Un centre de formation :

    en plus d’un espace réservé à des formations, la MAM servirait de centre de formations conçues pour des autistes et mises en œuvre par des autistes. Le contenu de ces formations serait élaboré au fur et à mesure (car le matériel pédagogique n’existe pas à l’heure actuelle) et centré sur trois axes : l’accès à l’autonomie, la psychoéducation, et l’insertion professionnelle.

 

  • Une cuisine :

    un espace qui permet aux bénévoles de l’association de se restaurer lors de leurs permanences, et qui servirait également d’atelier cuisine pour le centre de formation.

 

  • Un espace vert :

    qui permet aux personnes concernées de se mettre au calme, et qui pourrait également comprendre un potager où se tiendraient des ateliers dans le cadre du centre de formation.

 

  • Une salle de calme-retrait :

    cet espace serait aménagé selon le concept Snoezelen favorisant stimulation-perception-relaxation. Ce concept s’articule autour d’expériences multisensorielles ; d’expériences autour du relâchement, de la réduction des  tensions qu’elles soient psychiques et/ou musculaires ; d’expérience d’une temporalité différente ; et d’expériences de recherche de nouvelles stimulations sensorielles.

 

  • Un espace thérapeutique 

    qui comprendrait une ou plusieurs pièces où viendraient exercer des professionnels pour prendre en charge les personnes concernées. Ces professionnels exerceraient leur profession en libéral, à temps complet ou à temps partiel dans la structure, et pourraient être des psychologues, des psychiatres ou des éducateurs formés à la prise en charge de l’autisme.

 

  • Un bureau qui servirait à la gestion administrative de la structure

 

 

Surtout, la MAM se veut un lieu vivant, accueillant et convivial.